guatemala

Coup de cœur pour l’Acatenango ️

Le moment tant attendu depuis le début de ce périple guatémaltèque arrive enfin ! Nous allons monter le volcan Acatenango dans l’espoir d’admirer les explosions de lave de son voisin, levolcan Fuego. C’est l’une des attractions phare du pays (on s’étonne encore qu’elle ne soit pas du tout mentionnée dans le guide du routard d’ailleurs ^^) ! 

Nous quittons donc San Juan la Laguna pour rejoindre Antigua (65 QTZ/personne en shuttle) où nous avons RDV avec Elvin de l’association Aprode. Nous avons choisi de passer par cet organisme pour l’ascension du volcan Acatenango car tous les bénéfices sont reversés à l’association du village. Bien que cela soit un peu plus cher que la concurrence (350 QTZ/personne), nous préférons donner notre argent à ce genre de cause. D’autant que les commentaires sur Tripadvisor sont dithyrambiques donc on ne devrait pas être déçus de notre investissement !

Elvin passe donc nous prendre à la station de bus d’Antigua pour rejoindre son village natal : San José. L’association propose de dormir chez l’habitant la veille du trek. Pour seulement 25 QTZ/personne (dîner et petit dej compris), nous avons la chance de rencontrer les parents et les frères et sœurs d’Elvin et de passer un moment privilégié avec une famille guatémaltèque ! 

Sur le chemin, on cerne rapidement le personnage : très dynamique, attentionné et taquin, il nous met tout de suite dans l’ambiance ! Il nous offre même une glace ! 

Bref, avant même de commencer le trek, on sent qu’on va passer de bons moments ! 

Le soir, on dîne donc avec toute la famille. Le papa nous parle de 2 de ces enfants, partis émigrer aux Etats-Unis. Après 14 ans de bons et loyaux services, ils sont encore considérés comme clandestins !  

La maman, elle, nous explique son quotidien : elle cuisine plus de 300 tortillas par jour ! Il faut dire qu’elle a la technique ! La plupart sera consommée par la famille alors que le reste sera vendu. Ici, au Guatemala, les locaux mangent des tortillas matin, midi et soir ! C’est un peu leur pain à eux. Ils y ajoutent des feuilles, du guacamole ou du fromage. 

Avant de se coucher, une longue ascension nous attend le lendemain, Elvin, en bon professionnel, tient à vérifier notre équipement. En un toucher rapide, il arrive à voir si le kway est suffisamment imperméable ou si le vêtement thermique est assez chaud. Il décide finalement de nous prêter une partie de son équipement pour être sûr que l’on ne manque de rien : gants, bonnet, bâtons de marche (très utiles pour moi !) et lychra. Pas besoin d’apporter sac de couchage, matelas ou tente : tout est fourni par l’association ! Un vrai luxe ! 

Notre sac à dos contient donc :

  • Un kway imperméable 
  • Des gants
  • Un bonnet 
  • Une écharpe/cache-cou
  • Des vêtements chauds (sous-vêtements thermiques, doudoune) : la nuit risque d’être fraîche au camp de base à 3600m d’altitude ! 
  • Une lampe frontale
  • Du PQ
  • Un gel anti-bactérien 
  • De la crème solaire (ça tape fort à 3600m !)
  • Une tenue de rechange pour le jour 2

Ça y est, on est parés pour la montée ! 

Malheureusement, on apprend qu’Elvin ne pourra pas monter avec nous à cause d’un problème de genoux. Son médecin l’a arrêté pour 3 mois… Dommage, on se serait bien marrés tous les 4 ! 

Le lendemain, on est sur le pied de guerre dès 7h30 du matin ! On avale notre petit-déjeuner au coin du feu et on part en voiture au début du sentier. On est alors à 2500m d’altitude. 

En plus de nos affaires personnel, chacun doit porter 3 litres d’eau (bon ok, les garçons m’ont aidée sur ce coup !), son déjeuner (cuisiné par la mama de la famille) et les quelques snacks qu’on a achetés avant de partir. Tout le reste est porté par notre guide ou déjà sur place au camp de base. Sur ce point, on est assez rassurés car on a vu que certaines agences faisaient porter plus de 4 litres d’eau par personne, la tente et la nourriture pour les 2 jours.  

 Informations sur le trek de l’Acatenango : 
   Durée : 2 jours & 1 nuit
 Distance : 15,3 km
Niveau : difficile
Dénivelé : 1726 m
Altitude maximale : 3976 m

Le trek débute de façon assez ardue avec une montée plutôt abrupte pendant la première heure et demie. À ce moment, nous croisons quelques randonneurs qui terminent leurs excursions et qui ont l’air au bout de leur vie ! Ils nous préviennent que ça ne va pas être de tout repos ! Certains pensent même à la bière qu’ils vont se faire en arrivant à Antigua !

Par chance, nous sommes que tous les 3 dans le groupe et pouvons monter à notre rythme. On prend d’ailleurs de nombreuses pauses, toutes les 20-30 minutes à peu près, ce qui permet de nous acclimater à l’altitude et reprendre notre souffle. 

Toute la première partie du trek se passe en forêt, sur un chemin bien balisé malgré quelques passages glissants. 

Après un certain temps, la pente s’adoucit (un peu) et nous arrivons sur un chemin qui borde la montagne. On a alors une vue superbe sur la ville et sur le volcan Agua, déjà en partie caché par les nuages. Les points de vue s’enchaînent et sont à couper le souffle (dans tous les sens du terme ) ! 

Nous avançons à un bon rythme et arrivons vers 13h au camp de base. Après 4h de marche, on a bien mérité de déjeuner ! Et quoi de mieux que de le faire en face du volcan Fuego ? Nous campons sur le volcan Acatenango et avons donc une vue directe, sans vis-à-vis, sur le Fuego. 

Cet instant est magique : on est là, seuls (car les premiers arrivés) et on déguste notre pique-nique en face de l’un des volcans les plus mythiques du pays ! De temps en temps, on entend une explosion, le Fuego vient de « péter ». Une épaisse fumée noire s’échappe du cratère et s’envole vers le ciel bleu. Pas un bruit aux alentours. C’est magnifique ! 

Minute culture :

Le volcan Fuego est l’un des seuls volcans actifs du Guatemala. La dernière éruption importante remonte à Juin 2018. C’est aussi pour cette raison que certaines agences ne recommandent pas de le monter car ça peut être très dangereux ! 

Nous passons l’après-midi sous la tente, à tenter de reprendre des forces pour le reste de l’ascension qui nous attend le lendemain. Notre guide a orienté la tente de façon à ce qu’on ait une vue directe sur le Fuego. Pendant notre sieste, on ouvre donc un œil et on peut observer le spectacle ! 

Avant le dîner, on part admirer le coucher du soleil à quelques minutes du camp de base. Le chemin est assez escarpé mais le guide me met à l’aise. On se pose sur un rocher et on attend que les rayons du soleil déclinent au dessus du lit de nuages. Les couleurs, l’ambiance, tout semble concourir pour que ce moment soit parfait ! 🙂

On rentre ensuite dîner autour du feu. Au menu : spaghettis bolognaise ! Et le spectacle continue. Il fait maintenant nuit noire et le Fuego commence à sortir des explosions de lave ! On est tous aux aguets en attendant la prochaine explosion. Il faut dire que c’est impressionnant ! Ce n’est pas commun de pouvoir admirer un volcan actif d’aussi près ! On réalise alors la chance qu’on a d’être là ! Que la Nature est belle ! 

On part se coucher en continuant d’entendre les explosions du volcan Fuego et les « hoooo » des autres touristes encore éveillés. 

Réveil à…3h15 du matin!

Et oui, le temps de repos est assez bref, mais l’excitation est à son comble pour aller voir le lever du soleil au sommet du volcan Acatenango.

Encore une belle heure et demie de montée abrupte dans un sol sablonneux parsemé de roches nous attend ! Il fait nuit noire et nous devons nous éclairer à la lampe frontale. Durant les quelques pauses, on s’amuse à regarder les chenilles de lampes frontales surgissant du noir, symbolisant les autres groupes de touristes.

La dernière montée est la plus difficile, on se croirait sur la dune de Gobi, en Mongolie. Le sol se dérobe sous nos pieds à chacun de nos pas mais l’envie y est, alors on met un dernier coup de boost pour arriver à temps pour le lever du soleil. 

Nous voici enfin au sommet, à 3976m d’altitude, avec une vue à 360 degrés sur tous les volcans, en plus du Fuego qui s’anime toujours de façon régulière ! Un vrai moment debonheur et de satisfaction. Ça y est, on l’a fait ! On a plus qu’à admirer le spectacle ! 

Les premières lueurs du jour apparaissent doucement dévoilant une vue tout aussi spectaculaire ! En premier plan, le volcan Fuego (à ce moment, la lave laisse place à une épaisse fumée noire), puis sur la gauche le volcan Agua, toujours aussi majestueux. Derrière nous, on aperçoit le lac Atitlan et le volcan Pedro. La visibilité est parfaite ! On en prend plein les yeux ! Par contre, on est obligés de sautiller sur place pour ne pas perdre nos orteils, le vent est glacial et sortir la main pour prendre une photo devient une épreuve ! Heureusement, notre guide connaît un endroit où s’échappe des fumerolles de soufre, bien chaudes ! On s’y réchauffe les pieds et les mains tout en gardant un œil sur le panorama que nous offre le point de vue. 

La descente au camp de base est bien plus simple que la montée. Il suffit de courir en se laissant aller dans le sol sablonneux. En 1/2h, nous sommes prêts à petit-déjeuner, profitant de ces derniers instants pour admirer le Fuego. 

C’est plein d’émotions que nous entamons la descente complète du volcan. Elle se fait évidemment beaucoup plus rapidement que l’ascension et nous mettons à peine trois heures pour la compléter. La fin est un peu difficile à cause de mon genou qui commence à faire des siennes. Heureusement, ça n’arrive que sur le dernier kilomètre. Elvin est là pour nous accueillir et nous féliciter de ce bel exploit ! On est ravis de le retrouver ! Après un petit tour chez lui pour récupérer nos sacs, il nous raccompagne à Antigua vers midi. 

Tips :

  • On vous recommande fortement l’association Aprode pour l’ascension de l’Acatenango ! C’est un organisme à but associatif avec une équipe de guides passionnés et professionnels ! On a passé de très bons moments avec eux et on s’est senti écoutés et soutenus pendant tout le trek ! Le petit plus : vous pouvez passer une nuit chez l’habitant avant d’entamer l’ascension ! 😉