belize

Dernière étape à San Ignacio

Après 2 jours à Hopkins, nous quittons le petit village de pêcheurs pour San Ignacio. Encore une petite épopée en transport malgré la taille du pays ! Du village, nous devons payer un taxi jusqu’à l’embranchement (toujours 5 $Bz/personne) puis attendre le bus pour Belmopan (10 $Bz/personne). De là, on enchaine avec un autre chicken bus pour San Ignacio (3 $Bz/personne). Heureusement, les bus s’enchaînent bien et nous n’avons pas trop à attendre. Après 3 heures, nous arrivons enfin à destination.

Sur la route, nous croisons des Mennonites. Au premier abord, ils ne se fondent pas vraiment dans le décor : des hommes grands et barbus, blonds avec des chapeaux de paille et des bretelles. Les femmes, elles, sont habillées en mode « Caroline Ingalls » ! Vous imaginez le contraste avec les guatémaltèques !

Minute culture :

Les Mennonites sont une minorité ethnico-religieuse venue d’Europe au XVIe siècle. Ils sont généralement contre le progrès : pas d’électricité, pas de smartphones, pas de voitures… Vivant en autarcie, ils restent un peu coupés du monde. Pacifiques, ils condamnent la guerre et la peine de mort.

L’un d’entre eux nous aborde et nous entamons la conversation avec lui. Il est américain et a décidé de tout plaquer pour venir s’installer dans une des communautés mennonites du Bélize. Improbable mais vrai ! 😊

En arrivant à San Ignacio, on retrouve une ville colorée qui semble assez agréable à vivre. En revanche, comme dans tous les autres villes du Bélize, pas grand chose à faire ! Ça tombe bien, cette étape est censée nous permettre d’organiser la suite du voyage et nous poser un peu avant de retrouver Adrien, l’un des potes de Christophe.

En se baladant dans la ville, on découvre son street art, ses maisons colorées et son artisanat. On est encore loin du tourisme de masse et il y a en fait qu’une seule rue commerçante où l’on retrouve boutiques, agences et restaurants.

San Ignacio, c’est aussi le point de chute idéal pour aller explorer les ruines de Xunantunich. Pour nous y rendre, nous prenons le collectivo direction Benque Viejo. 15 minutes plus tard, le chauffeur nous laisse devant un bac pour traverser la rivière Mopan, « la femme de pierre ». Grâce à un système de poulie, le « capitaine » du bac peut atteindre chacune des deux rives en moins de 5 minutes. Chacun sa salle de muscu ! 😊

Une fois de l’autre côté, il faut encore grimper une petite demi-heure pour rejoindre le site. Par chance, un couple de Marseillais en vacances au Belize nous prend en voiture (eh oui, le bac accepte aussi les véhicules !).

À l’entrée, pas grand chose : quelques boutiques où les vendeurs se sont endormis, des toilettes et le guichet. Nous nous acquittons des droits d’entrée (10 $Bz/personne) et partons explorer cette ancienne site maya. Centre cérémoniel majeur à l’époque, il se compose de quelques temples enfouis sous la végétation. C’est le moment de se la jouer à l’Indiana Jones ! 🤠 Fait assez rare, il est possible de monter sur les anciennes pyramides. D’en haut, nous avons une vue à 360 degrés sur le site et les environs. C’est magnifique !

La structure principale est le Castillo, pyramide haute de 40 mètres. Là encore, il est autorisé de grimper. On ne s’en lasse pas et on décide même de pique-niquer au sommet. C’est magique, très peu de touristes (comme dans le reste du pays) et pas un bruit à part la chorale des singes hurleurs. Ils donnent l’impression de communiquer entre eux à des centaines de kilomètres !

Sur le chemin du retour, nous croisons iguanes, écureuils et singes. Un vrai petit zoo ce site !

Bien que moins impressionnant que d’autres sites maya (Uxmal ou Chichen Itza au Mexique), Xunantunich a été une très belle surprise ! Complètement entouré par la nature, on croirait à une cité perdue. Et le nombre restreint de touristes n’enlève rien au charme de ce lieu ! 😉

San Ignacio est aussi l’une des portes d’entrée pour les Maya Mountains, ces grottes mystérieuses où l’on peut trekker. On décide de faire l’impasse au vu du prix de l’excursion (autour de $80/personne) et de la claustrophobie d’Albane (c’est apparemment assez étroit et on doit avancer à la bougie).

Notre dernière journée dans la ville est donc consacrée à l’organisation de la suite de notre voyage : on passe au Guatemala demain !

Bonnes adresses San Ignacio :

  • « Crave House of Flavour » : excellentes critiques sur Tripadvisor et c’est vrai que la carte et le cadre donnaient envie. Malheureusement, c’est uniquement sur réservation et nous ne le savions pas…
  • « Pop’s restaurant » : café à l’ambiance américaine où l’on trouve des plats typiques et internationaux. Parfait pour un petit-déjeuner ou un brunch. Il ferme à 15h !