Polynésie Française

Polynésie : bilan, budget & itinéraire

Capitale : Tahiti (île principale)

Monnaie : Franc Pacifique (1€ = 119,33 CFP en Mai 2018)

Nombre d’habitants : 270 000 dont la moitié à moins de 25 ans ! Tahiti regroupe 70% de la population totale

Situation géographique : en plein centre du triangle polynésien (qui comprend la NZ, Hawaï et l’île de Pâques), au milieu du Pacifique

Décalage horaire : -12h avec la France

Ce à quoi on s’attendait : des palmiers et des cocotiers, des plages paradisiaques, une mer turquoise, nager avec des poissons, voir des dauphins, du soleil tous les jours, beaucoup de fruits, une destination touristique, des bungalows sur pilotis

Ce qu’on retiendra : la gentillesse et l’accueil des Polynésiens, les nuances de bleus des lagons, une eau de mer chaude, beaucoup de poissons, des raies, la « fioutitude » (le fait que les Polynésiens fassent le minimum pour vivre et soient un peu « flemmards »), les plantations d’ananas de Moorea, les pluies quotidiennes, une situation politique atypique (entre indépendance et gouvernance française), le fort taux d’obésité, une destination pas si touristique que ça (notamment à Bora Bora : on a souvent l’image très touristique de cette île mais ce n’est pas le cas ! La plupart des touristes restent dans leur hôtel, du coup, on ne croise pas grand monde, même pendant les excursions !). Il y a très peu de boutiques de souvenirs, la vie sur les îles est peu développée : il n’y a pas de banque sur Maupiti par exemple !

Les îles visitées :

Bora Bora, Moorea, Maupiti, Huahine et Tahiti.

Les transports :

Pour voyager en Polynésie Française, on est obligé de prendre l’avion. Quasiment aucune île n’est reliée par bateau (à part Tahiti et Moorea). C’est donc à prévoir dans le budget car on doit acheter le « pass inter-iles » qui permet de voyager entre les différentes îles Sous le Vent. Il existe plusieurs formules selon les îles que l’on choisit. Nous avons pris le pass « Bora Bora » car nous voulions absolument faire Maupiti et c’était l’un des seuls à le proposer. On a payé 420€/personne pour le pass. Il comprenait les îles suivantes : Bora Bora, Moorea (plus simple d’y aller en bateau depuis Tahiti), Maupiti, Huahine, Raiatea et Taha’a. Par contre, prenez-y-vous longtemps à l’avance. Nous l’avions pris 1 mois avant et on s’est cassé la tête sur l’itinéraire car il n’y avait plus beaucoup de vols disponibles.

La Polynésie est considérée comme une destination de luxe, réservée à une catégorie de personnes ou aux jeunes mariés. Cela est en train de changer puisque depuis mai 2018, une nouvelle compagnie low-cost (French Bee) assure le trajet Paris-San Francisco-Papeete pour un prix bien moindre que les autres compagnies historiques.

Il n’y a pas de transport public sur les îles. Le plus simple est de louer une voiture (7500 CFP à Moorea chez Armelle, en face de la sortie de bateau).

On a aussi fait beaucoup de stop et ça marche super bien !! On a, à chaque fois, été pris dès les premières voitures ! Et chose rare, TOUTES les voitures nous ont amenés à bon port même si ce n’était pas sur leur route ! Eh oui, les Polynésiens sont la gentillesse incarnée !

Les hébergements :

Tout dépend des îles ! À Bora Bora par exemple, il y a beaucoup d’hôtels (surtout de luxe mais on peut se loger pour moins de 100€/nuit !).

A Maupiti, aucun hôtel (les habitants s’y sont fortement opposés lors d’un référendum). Vous trouverez seulement des pensions de famille, souvent en demi-pension (et il vaut mieux car il n’y a qu’un seul restaurant sur l’île !).

À Moorea et Huahine, nous avons logé en Airbnb. Il y a aussi quelques hôtels mais beaucoup moins que ce qu’on pourrait penser (Seulement 3 à Huahine par exemple)!

En moyenne, nous avons dépensé 120€/nuit pour 2 personnes en Polynésie.

La nourriture :

Ici, c’est du poisson ou du poisson ! Espadon, thon rouge, thon blanc, langouste, poisson grillé… Christophe a fait sa cure pour les 6 mois à venir !

Quant à moi qui suis végétarienne, j’ai réussi à m’en sortir avec du riz, des légumes, des fruits et du poulet !

Contrairement à ce qu’on pensait, nous n’avons pas mangé tant de fruits que ça sur les îles.

Les spécialités culinaires :

salade tahitienne : thon blanc, citron, légumes frais et lait de coco (fraîchement pressé !)

Pain coco : du pain mariné dans du lait de coco

carpaccio et le sushimi de thon rouge. Un régal !! Ça parait si simple et c’est si bon ! Contrairement à nous, les Polynésiens n’ont pas de restriction sur la pêche du thon rouge. On peut alors en trouver partout !

Les fruits des îles : pamplemousse, ananas, pastèque, corosol, papaye, banane, noix de coco

La nourriture polynésienne est également inspirée de l’Asie. N’oublions que ce sont les asiatiques qui ont été pour la première fois en Polynésie. Du coup, pas étonnant de retrouver des nouilles chinoises ou des salades asiatiques dans les îles.

La population :

Les Polynésiens ont été à la hauteur de leur réputation ! Toujours souriants, de bonne humeur et prêts à rendre service !

Contrairement à ce qu’on pense, il y a très peu de touristes en Polynésie, on est donc tombés sur des Polynésiens très ouverts, bavards et fiers de leur île !

Ce qui nous a étonné c’est leur passion pour les Etats-Unis. La plupart y ont déjà été au moins une fois pour… faire du shopping et manger ! Ils sont ravis que tout soit open-bar ! On parlait plus haut de l’obésité des Polynésiens. C’est un fléau qui touche beaucoup d’entre eux. Ils sont adeptes de mal-bouffe et font peu de sport. D’ailleurs le Mac Donald de Papeete est souvent plein.

On a beaucoup aimé leur façon de vivre, à la cool, sans savoir ce qu’ils feront le lendemain (d’ailleurs, le futur n’existe pas dans la langue tahitienne). En revanche, certains (beaucoup ?) poussent un peu loin en ne faisant que le minimum. On a l’impression que le tourisme les importe peu. Ils vendent ce qu’ils ont à vendre mais pas plus, ils ne font pas plus d’effort que ça pour être commercial. Ils travaillent seulement pour subvenir à leurs besoins et ne vont pas chercher plus.

Le budget :

La Polynésie est un pays qui coûte très cher ! A priori, ça sera le pays le plus onéreux de notre tour du monde !

Nous avons dépensé 100,89€ par jour et par personne.

Le gros du budget se trouve dans le pass inter-iles. Puis viennent les hébergements et les excursions sur le lagon (80€/personne en moyenne)

Nos coups de cœur :

1. Maupiti, sa tranquillité de vivre

2. S’amuser avec les raies en bord de plage et les nourrir

3. Admirer les nuances de bleus du lagon de Bora Bora depuis l’avion

Nos déceptions :

1. Le jardin de corail de Huahine

2. Le feeding des requins qui fait très touristique

3. Les sessions de pluie quotidiennes…

Nos conseils :

N’essayez pas de faire un marathon d’îles pendant votre séjour polynésien ! Sur 15 jours, on pense que 4 îles + Tahiti, c’est assez. Si vous ne restez qu’une journée sur une île, vous aurez du mal à vous imprégner son ambiance. Et puis, il faut tenir compte de la météo : il pleut beaucoup en Polynésie ! Il faut donc se laisser de la marge pour pouvoir profiter !

Ne passez pas à côté de Maupiti, la petite sœur de Bora Bora qui n’a rien à lui envier !

Ne vous attendez pas à voir des plages de sable fin sur les îles ! Il y en a très peu ! Pour ça, il faut aller sur les motus, les îlots situés en face !

Bilan de nos 13 jours en Polynésie Française :

On a adoré le paradis polynésien !! Une vraie coupure dans notre tour du monde. Tout est simple ici, pas besoin d’organiser longtemps à l’avance, de prévoir, tout se fait naturellement !

Bref, un vrai coup de cœur !