ChiliIle de paques

5 jours au pays des Moaïs !

Ça y est ! On y est ! L’île de Pâques ! L’île la plus éloignée au monde des terres habitées ! Située à plus de 3700km des côtes chiliennes, l’île de Pâques était l’un de nos rêves de tourdumondistes, on a donc hâte d’aller dire bonjour aux fameux Moaïs ! 🙂

Minute culture : Découverte en 1722, l’île de Pâques tient son nom du jour où elle a été découverte : le jour de Pâques ! La population ayant été décimée petit à petit, il n’existe aucun écrit retraçant l’origine et l’Histoire de l’île. On ne peut aujourd’hui se fier qu’à la tradition orale. Plusieurs hypothèses ont été posées quand à l’origine de la population. La plus probable serait que les Pascuans viendraient de la Polynésie. Mais comment ont-ils fait ? Plus de 4000km séparent les deux pays et le courant est en sens inverse. Avaient-ils des embarcations assez solides pour la traversée ?

Après 6 heures de vol, nous atterrissons sur cette petite île, aussi grande que l’île d’Oléron en France. Nous sommes accueillis comme il se doit : avec des colliers de fleurs. C’est la tradition ici. Comme les hébergements sur l’île sont hors de prix, nous avons opté pour un camping… au plus grand bonheur d’Albane ! Elle râle déjà rien qu’en voyant la tente… Pourtant le camping a l’air plutôt propre et bien équipé !

Après une installation sommaire donc, nous partons explorer le petit centre-ville de l’île : Hanga Roa. Il s’agit en fait d’une rue principale bordée de quelques boutiques de souvenirs, loueurs de voiture et épiceries. Il faut savoir qu’ici, comme au Chili, les boutiques ferment entre 12h et 16h, c’est l’heure de la sieste !

Autre particularité de l’île : les hôtels ont rarement le wifi. Il faut se rendre dans des zones wifi du centre-ville. Il y en a plusieurs et ça marche plutôt bien ! Nous nous y arrêtons un temps avant de rejoindre Lucie et Baptiste, un couple tourdumondiste français. Eux sont sur la toute fin de leur voyage vu qu’ils rentrent en France 2 jours plus tard ! C’est quand même la classe de terminer par l’île de Pâques ! 😉 On se raconte nos périples respectifs autour d’un verre en terrasse au soleil couchant. Le courant passant bien, on décide de partager une voiture avec eux le lendemain.

On les retrouve donc au petit matin (7h) pour aller admirer le lever du soleil sur le site Ahu Tongariki où se dressent 15 Moaïs. C’est la première fois que l’on va voir les Moaïs de l’île de Pâques ! On est super excités !! 🙂 Malheureusement, la pluie s’est incrustée et nous n’avons pas le lever du soleil escompté. Qu’à cela ne tienne, on a vu nos premiers Moaïs !! 🙂

Ils sont impressionnants par leur taille et leur stature (pas commun pour des statues ! Haha) ! Un seul a encore son « pukao », son chapeau. Ils sont tous dressés dos à la mer et face à un ancien village. L’Histoire raconte qu’ils représentent les ancêtres qui veillent sur les habitants du village. Une fois la pluie passée, nous passons un moment à les observer, on a l’impression qu’ils nous regardent ! Puis, nous nous dirigeons vers Rano Raraku, la carrière où étaient fabriqués les Moaïs. On en compte pas moins de 400 ! Certains sont debout, d’autres tombés la tête en avant. Parfois, on ne voit que la tête qui sort de terre : on se demande alors si le corps n’est pas enfoui sous terre.

Minute culture : Les Moaïs sont des statues de tuf volcanique, sculptées à partir de la roche provenant du volcan Raraku. Ils étaient tous fabriqués dans cette carrière puis ensuite acheminés sur leur site final. Ce qui reste encore aujourd’hui mystérieux, c’est la manière qu’ils utilisaient pour les transporter. En effet, les Moaïs pouvaient atteindre plus de 10 mètres de hauteur et plus de 80 tonnes !

Nous continuons notre tour de l’île en nous dirigeant vers la plage Anakena, la seule plage de sable blanc de l’île. Elle est superbe ! D’autant qu’on retrouve des Moaïs, 5 en tout, qui ont tous leur pukao ! Le panorama est alors idéal : des cocotiers (les seuls de l’île), des Moaïs, du sable blanc et la mer turquoise ! Wouah !! On en prend vraiment plein les yeux !

Petit à petit, Rapa Nui devient un vrai coup de cœur pour nous ! Dès notre arrivée, nous nous sommes sentis bien sur cette île : sa population, son air de vivre, sa tranquillité et son Histoire. On adore tout ici !! 😍

Après un pique-nique au bord de l’eau, nous continuons la visite des sites : Ovahe (ce site nous fait penser à Cap Breton, à la Réunion : cette eau turquoise se jetant sur la roche volcanique noire. Un jeu de couleurs qui nous avait émerveillés à l’époque !), la Pérouse et Ahu Uranga (moins intéressant car assez animé).

Il faut savoir que sur l’île, beaucoup de Moaïs sont à terre à cause des conditions météo ! Certains annoncent même le déclin de l’île dans les prochaines années car les Moaïs risquent d’être fortement abîmés par le vent, la houle et autres phénomènes météo !

Pour finir cette journée, on se rend au musée de l’île de Pâques, situé un peu à l’écart de la ville.

Le lendemain, on décide d’aller visiter le volcan Orongo et son site archéologique. N’ayant pas de voiture, on tente le stop et coup de bol, on est rapidement pris par un couple de Chiliens en week-end sur l’île ! 🙂 On arrive sur le volcan Orongo : la vue est magnifique ! On découvre un cratère avec une ouverture sur la mer et surtout des mini-lacs à l’intérieur, le cratère étant à ciel ouvert suite à une explosion ! Apparemment, il y aurait un micro-climat au niveau du volcan qui lui permettrait de développer une végétation : des bosquets sur le flanc du volcan et des étangs qui s’ouvrent et se referment tous les 7 ans ! C’est incroyable ! Du jamais vu !

On continue avec la visite du site archéologique (attention, on ne peut le faire qu’une seule fois avec le pass du parc national). Composé de 54 maisons basses et d’une falaise de 300 mètres de hauteur, il s’agit de l’unique village cérémoniel de l’île. Il n’était habité qu’au printemps, au moment du concours de l’homme oiseau.

Minute culture : Chaque année, les chefs des différentes tribus de l’île venaient à Orongo pour tenter de devenir « l’homme oiseau ». C’était le grade suprême de Rapa Nui. Pour ce faire, chacun devait descendre de la falaise depuis Orongo puis atteindre à la nage le motu (comprenez « îlot ») d’en face situé à 1400 mètres. Ils devaient ensuite retrouver l’œuf de l’oiseau Manutara qui venait pondre qu’une seule fois par an. Le premier qui le trouvait devenait « l’homme oiseau » pour un an. La dernière compétition a eu lieu en 1867.

Après une belle balade, nous rentrons (en stop) au village pour y faire quelques emplettes. Nous attendons les premiers rayons déclinants du soleil sur le site de Tahai. C’est LE spot pour admirer le coucher du soleil ! Tout le monde se réunit sur l’herbe avec son petit apéro pour profiter du moment. On ne déroge pas à la tradition en dégustant du fromage acheté sur l’île (ce n’est que de l’emmental mais pour des tourdumondistes comme nous qui n’avons pas mangé de fromage depuis 5 mois, c’est déjà pas mal !). Le spectacle est superbe : les lueurs du soleil s’immisçant entre les Moaïs, la mer en toile de fond !

Le lendemain, nous louons une voiture ($30 000 pour 24h) pour rejoindre les derniers sites pas encore explorés et retourner à ceux qu’on a préférés 🙂 Départ donc à 10h pour le site d’Ahu Akivi et ses 7 Moaïs face à la mer (ce sont les seuls de l’île). Nous continuons avec une petite rando sur le volcan Terevaka qui se trouve à côté. En haut, nous avons une vue à 360 degrés sur toute l’île, c’est superbe ! On distingue bien Hanga Roa, les collines qui parsèment Rapa Nui, les plaines désertiques à perte de vue et bien sûr l’océan qui l’entoure de toute part ! Malgré le dénivelé peu important, on est contents d’arriver en bas car on en a plein les pattes !

On se dirige ensuite vers la plage Anakena pour profiter du reste de l’après-midi et prendre un verre au bord de l’eau. Ça fait du bien de prendre son temps et de se sentir en vacances 🙂

Pour notre dernier jour sur l’île de Pâques, on se remotive pour tenter un nouveau lever de soleil, moins pluvieux on l’espère ! A priori, on a toutes nos chances car le temps s’éclaircit de jour en jour ! Et nous avons droit effectivement à de belles couleurs ce matin-là ! 🙂 Puis on se balade sur la côte Nord-Ouest avant de prendre un dernier verre en terrasse et une bonne glace au maraguya ! 🙂

Notre avion pour la Polynésie décolle à 00h20. Après un dernier dîner au camping, on nous emmène à l’aéroport.

C’est déjà la fin de notre séjour pascuan et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on a adoré l’île de Pâques !! Ici, les gens sont tranquilles, la nature est belle et l’Histoire, encore mystérieuse, ne fait que renforcer notre coup de cœur pour Rapa Nui ! 🙂

Tips Île de Pâques : – Faites vos courses avant d’arriver sur l’île car tout est cher ! Les prix sont multipliés par 2 ou 3 par rapport au continent ! – Il existe plusieurs zones de Free wifi dans le centre-ville – Privilégiez la location de voiture avec votre auberge : ils ont souvent des prix plus intéressants qu’en passant en direct – Il faut louer une voiture ou un quad pour au moins 1 jour pour pouvoir faire le tour de l’île et des sites les plus importants – Le meilleur site pour le lever du soleil est Ahu Tongariki (sur la côte Est de l’île, il faut généralement y aller en voiture) – Le meilleur site pour le coucher du soleil est Tahai (au nord de la ville)

Bonnes adresses Île de Pâques : – Camping Tipanie : le moins cher de l’île, assez proche du centre (10 minutes à pied), très propre, cuisine équipée. – Café Pea : parfait pour boire un verre en regardant le coucher du soleil !