Chili

Chiloé, la pluvieuse !

Après 2 jours « chill » à Coyhaique (il faut avouer qu’il n’y a pas grand chose à faire), nous prenons la route pour embarquer sur le ferry qui nous mènera sur l’île Chiloé.

Pour cela, nous prenons d’abord un bus jusqu’à Puerto Aysen ($2200 pour 1 heure de trajet) puis un collectivo jusqu’à Puerto Chacabuco ($1000/personne et ils partent toutes les 20 minutes en face du magasin Unimarc). Nous sommes au Chili et pourtant le ferry ne semble pas être à l’heure… Après 2 heures d’attente, nous embarquons enfin ! C’est parti pour 31 heures de bateau ! Nous sommes toujours avec nos nouveaux copains de voyage Adrien & Marion et la traversée passe plus vite à 4 ! Parce que, nous ne voilons pas la face, il n’y a pas grand chose à faire sur ce ferry : il pleut des cordes dehors, les repas ne sont pas inclus dans le prix du billet et 4 prises électriques se battent en duel sur le bateau… heureusement qu’on a apporté des jeux ! « 6 qui prend », « Qwwixx », « Escalier », magie… tout y passe ! 🙂

Le soir, on se partage 3 petites pizzas surgelées vraiment pas succulentes mais qui nourrissent nos petits estomacs affamés !

La traversée est ponctuée de passages assez houleux (au sens propre du terme) : petit bol d’air sur le pont et on revient sagement à son siège le temps que ça passe…

Nous arrivons à 20h à Quellón, au sud de l’île Chiloé.

C’est l’île la plus grande du Chili. On l’appelle aussi « Isla Grande de Chiloe ». On retrouve une atmosphère bien particulière, un peu hors du temps. Elle est aussi très réputée pour ses nombreuses églises (plus de 70 !) et 16 d’entre elles sont classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco ! Elles ont une caractéristique commune : elles sont toutes construites en bois et possèdent toutes une grande tour servant de repère pour les pêcheurs.

Minute culture : Il semblerait qu’il pleuve plus de 300 jours/an sur l’île de Chiloé ! (Et on en a fait les frais ! :p)

Après plus de 20 minutes de marche avec nos sacs à dos, nous pouvons enfin poser nos affaires dans notre Airbnb. Et là, c’est la bonne surprise de la journée : excellent wifi, douche high-tech avec radio incorporée, grille-pain… bref, le grand luxe pour des backpackers comme nous ! 😉 Nous dégustons notre délicieux riz-viandox 😂 et au dodo !

N’ayant pas grand chose à faire à Quellón, nous prenons le bus pour Castro dès la fin de matinée. 2 heures plus tard, nous arrivons dans la capitale, ville réputée pour les fameux « palafitos », les maisons sur pilotis des pêcheurs. Son église, jaune et mauve, est très connue aussi. L’intérieur, tout de bois, est magnifique ! On se croirait dans un bateau ! 🙂 On remarque aussi des tuiles des maisons, assez arrondies qui se différencient par leur forme. Elles sont généralement de couleur et cela égaye un peu la ville !

La pluie ne nous lâche pas, et cela, il faut l’avouer, gâche un peu le séjour. On se balade quand même un peu dans la ville mais nous ne retrouvons pas le charme que certains vantent à cette île.

Le soir, on tente une spécialité culinaire du coin : le “curando” , une sorte de montagne de frites surmontée d’œufs, de légumes et de viande, le tout accompagné de sauce. C’est assez copieux et un seul suffit pour 4 (même si les garçons disent le contraire :p) !

Pour notre dernier jour à Chiloé, on se dirige à Ancud, une ville au nord de l’île (2 heures de route, $2500/personne). Là encore, il pleut… et pas qu’un peu ! On décide donc de se poser dans un café « bobo parisien » comme j’aime bien l’appeler. L’Amaranthine offre une déco naturelle dans les tons pastels. Très sympa 🙂

Le lendemain, on prend le bus pour Bariloche, on repart en Argentine !

Bref, comme vous l’aurez compris, le charme de Chiloé n’a pas opéré sur nous ! L’île a sûrement des atouts mais mieux vaut l’explorer en voiture.

Tips Chiloé : – Pour explorer l’île et ne pas vous limiter aux villes, louer une voiture à Puerto Montt et faites-la passer sur le bac.

Bonnes adresses Chiloé : – Café « L’Amaranthine » : un lieu bobo-parisien comme on les aime ! Une déco au top et des produits frais !