Bolivie

La Paz : on a détesté !

Aujourd’hui, nous partons pour la capitale du pays : La Paz.

Pour cela, pas besoin de réserver un bus à l’avance. Il suffit juste d’aller dans le centre et entendre “LA PAAAAAAZ LA PA-LA PA- LA PAAAAAAZ”. Il y a des collectivos qui partent très régulièrement pour la Paz. Le prix est moins élevé (20 BS vs 35 BS avec le bus) et il y en a toute la journée (contre 2 bus l’aprem).
La seule différence est que le collectivo vous laisse au cimetière et non au terminal de bus. Ensuite, il suffit de prendre un taxi pour rejoindre le centre (le taxi + le collectivo nous revient moins cher que le bus seul !).

Pour arriver à La Paz, il faut traverser le détroit de Tiquina en bac : nous descendons du bus et prenons un petit bateau. Les véhicules eux doivent monter sur le bac : c’est quelques planches de bois, juste la place pour 2 ou 3 voitures pas plus. C’est très light comme bac mais ça fait le taff.

Le détroit traversé, nous remontons dans le bus et reprenons la route… Pour 10 minutes seulement car nous sommes arrêtés par la police. Inspection du bus et des voyageurs. Tout le monde descend et se fait contrôler. Les bagages en soute sont aussi vérifiés. Ouf tout le monde est en règle, nous pouvons repartir.

Nous arrivons donc à la Paz en début d’après-midi. Nous prenons un taxi pour aller dans le centre (12 BS négociés) et cherchons un logement. Et oui, en arrivant à la Paz, nous n’avons pas d’hôtel car ceux qu’on a vu sur Internet ne paraissaient pas fameux et pour un prix énorme !!
On décide donc de faire quelques hôtels pour négocier les prix. On leur dit qu’on veut passer en direct avec eux, sans Booking ou autre, afin qu’on puisse baisser le prix. L’avantage pour eux est qu’ils n’ont pas la commission Booking ;). Bon, le premier hôtel tombe des nues lorsqu’on essaie de négocier. Apparemment ça ne se fait pas ! Mais payer 160 BS pour une chambre avec SdB partagée, ça ne se fait pas non plus. Mais bon on va en trouver un autre, tant pis !

Finalement, nous trouvons un logement dans la calle Sagarnaga (la rue touristique de la ville !!) à un prix finalement un peu élevé (155 BS – SDB partagée mais petit déj inclus et accès à la cuisine). Nous n’avons pas pu négocier ! En plus, on s’est rendu compte après qu’il était moins cher sur Booking car il y avait une offre spéciale. N’ayant pas Internet, on a pas pu réserver avant et impossible de changer ensuite !
Bref, au moins l’hôtel est bien placé, le wifi marche bien et la chambre est grande et confortable. On pose nos affaires et on se repose ! Dur de marcher avec nos gros sacs dans une ville bondée et hyper polluée !

Un peu plus tard dans l’après-midi, on va manger un (gros morceau) puis faire un tour dans la calle Sagarnaga et la calle Linarès. Ce sont les rues où acheter les souvenirs. Il y a une multitude de stands où vous pourrez (plus ou moins) négocier. Autant vous dire qu’on a fait une razzia ! C’est abordable en terme de prix et il y a du choix !

Épuisés, on se fait une petite crêpe au chocolat au café del Mundo, un café bobo de la ville très charmant et on rentre à l’hôtel.

Le lendemain, après une bonne nuit, on décide d’emprunter le fameux téléférique pour prendre un peu de hauteur sur la ville. Notre hôtel nous en conseille 3 : nous prendrons celui d’El Alto. Pour cela, on se rend à la Estacion Central et prenons le téléférique rouge (3bs par personne). Une fois en haut… Échec, la vue n’est pas ce à quoi on s’attendait. On aurait mieux voir les montagnes qui entoure la ville. Dommage. Mais bon maintenant qu’on est là on regarde quand même 😉

Puis on redescend, faire un petit tour dans la ville. On va voir la calle Jaen qui est censée être une jolie rue de bâtiments coloniaux… Honnêtement, ça ne casse pas 3 pattes à un canard bolivien !
Puis on enchaîne sur la Plaza Murillo. C’est ici que se dresse le palacio del Gobierno et la cathédrale. Mais finalement, ce qui étonne en arrivant c’est le nombre de pigeons installés sur la place. Il y en a des centaines ! Et cela ne semble pas déranger les gens qui sont installés sur les bancs de la place, cela en amuse même certains qui les nourrissent. Du coup, ils se font envahir de toute part : sur les pieds, les bras, la tête ! Tout y passe… C’est dégoûtant !

Bref on est vraiment pas emballé par la ville. En plus, il y a un trafic très très dense ce qui rend la ville très polluée.
Dans le centre, il y a beaucoup beaucoup beaucoup de collectivos, pour ne pas dire que ça. Si vous voulez le prendre : bon courage car il faut quand même s’y retrouver dans toute cette pagaille !

Et ici, comme partout en Amérique du Sud d’ailleurs, la courtoisie sur la route n’existe pas. C’est chacun pour soi. Inenvisageable de laisser passer une voiture ! Ah quoi bon ? C’est choquant ! Pareil pour laisser passer un piéton : hors de question voyons !!!

Un peu dégoutés de la ville, nous retournons à notre hôtel, non sans faire quelques dernières emplettes de souvenirs avant 😀 et achetons de quoi dîner à notre hôtel le soir.
Dans l’hypercentre, il n’y a pas de supermercado pour faire ses courses. Pour acheter le nécessaire, il faut aller dans les marchés j’espère de rue : de multiples stands où chacun veut un peu de tout ! Il nous a fallu trouver celui qui vendait des pâtes… Il n’y en a pas des masses !
Pareil pour le coca : difficile de trouver un coca frais dans ces stands car ils n’ont pour la plupart pas d’électricité… C’est vous dire le niveau de développement de cette ville, qui est quand même la capitale du pays…
Bref La Paz ne nous aura absolument pas charmé !
Après une dernière nuit ici, nous sommes pressés de prendre l’avion et quitté cette ville polluée et sans intérêt touristique pour nous.

Tips la Paz :
– fuyez cette ville ! Le seul intérêt est de faire les rues de souvenirs. Car nous n’en avons pas beaucoup trouve ailleurs.
Après, nous n’avons pas fait la route de la mort ni les excursions en montagne autour !

Bonnes adresses :
– allez vous poser au café del Mundo pour retrouver un bar un peu bobo, dans une ambiance cosy et décontractée. En plus, il y a plein de citations de voyage dans le café. Très sympa 😉
– allez manger un (énorme burger) ou un menu del dia italien au restau Fenomeno. On en ressort rassasiés pour la journée !! Et en dessert nous avons eu une panacotta : un régal !
– dégustez un pain au chocolat ou un chausson aux pommes “Au bon pain”. Ils font aussi des baguettes “honnêtes” mais pas transcendantes non plus.